Quelle chance, Sarkozy revient!

Couverture du Paris Match n¬? 2913 du 17 mars 2005 : photo studio prise dans les locaux de Paris Match, de Fran?ßois HOLLANDE, premier secr?©taire du PS, et Nicolas SARKOZY, pr?©sident de l'UMP, posant ensemble pour la premi?®re fois.A l’heure qu’il est, l’alternative est simple. Ou bien nous aurons de nouveau, en 2017, une bataille Hollande-Sarkozy, ou bien nous passerons à autre chose. Quoi? On ne sait pas. J’ai tendance à parier pour la première hypothèse. A l’espérer? Peut-être. A redouter l’autre, en tout cas. 

C’était flagrant,  jeudi soir, en regardant et écoutant la pénible émission coproduite par l’Elysée, TF1 et RTL pour mettre en scène « la relation de François Hollande avec les Français ». Le modèle de ce genre d’émission est celle que Jacques Pilhan avait inventée et préparée avec et pour François Mitterrand, sur la même chaîne TF1, en 1985, intitulée Ça nous intéresse, monsieur le président ! Cette réussite incontestée aida le président à limiter les dégâts aux élections législatives de 1986, à affronter la cohabitation avec la droite victorieuse, puis à battre Jacques Chirac à la présidentielle de 1988.

Disons que Gaspard Gantzer, conseiller image de l’Elysée depuis six mois, n’est pas Jacques Pilhan. Il est vrai que  François Hollande n’est pas François Mitterrand.

Un coup pour rien, donc, jeudi soir. C’est ce que disent tout le monde et les meilleurs, qui ont raison, of course. Mais il y avait, dans les propos de Hollande, une indication à la fois discrète et lourde, sinon de sa stratégie, du moins de l’espoir auquel il se « cramponne », pour reprendre son mot. C’est venu très vite dans la partie personnelle de l’émission, dialogue avec  Thierry Demaizière. Regardez ci-dessous. Personne n’est nommé, mais chacun comprend. Quand Hollande condamne la « vulgarité », à qui pense-t-il ? OK.


Cravate, frites, scooter : François Hollande… par francetvinfo

Il est assez étonnant de voir le président de la République répondre allusivement, à une heure de grande écoute sur une grande chaîne, à un livre de propos rapportés de Nicolas Sarkozy qui vient de paraître en bonnes feuilles et d’arriver dans les librairies. Le vaincu de 2012 y reproche à son vainqueur d’être mal fagoté, de ne pas surveiller sa ligne et, au total, de manquer d’allure. Ces remarques de starlette laissent rêveur, mais le plus intéressant est qu’elles n’ont pas échappé à Hollande. Il a fait une nouvelle allusion à Sarkozy, en fin d’émission, en parlant de ceux qui veulent toujours être candidats même quand ils ont été battus.

Complicité générationnelle

Le chef de l’Etat rejoue le duel avec Sarkozy. C’est son meilleur allié. Bien loin de l’effrayant « Au secours, la droite revient! », slogan de la gauche en 1986, on entend: « Quelle chance, Sarkozy revient! » Plus Sarkozy veut revenir, plus Hollande a de chances de reprendre le rôle qui lui a réussi en 2011-2012. On le devine impatient de voir son adversaire chef de l’UMP, comme il y a dix ans, avant la présidentielle de 2007. Avec Sarkozy chef de l’opposition de droite, et alors que la menace du Front national croît, la gauche n’aurait pas d’autre choix que de serrer les rangs autour du président en place, candidat aujourd’hui conditionnel – « l’inversion de la courbe du chômage » –, demain incontournable.

La complicité générationnelle entre eux est une histoire déjà ancienne, comme le rappelle la couverture de Paris-Match du 17 mars 2005, en tête de ce billet. L’un tournait le dos à Jacques Chirac, l’autre à Lionel Jospin ; ensemble, ils envoyaient  à la maison de retraite le couple de 1995, 1997 et 2002. Ont-ils maintenant, à leur tour, fait leur temps ? Certains en rêvent. A gauche Manuel Valls, évidemment. A droite, Alain Juppé aimerait bien que les juges le débarrassent de Sarkozy comme ils l’avaient écarté lui, Juppé, il y a dix ans, de la route de Sarkozy.

Une chose est sûre, c’est même une lapalissade : l’alternative à un nouveau match Hollande-Sarkozy, c’est une plongée dans l’inconnu.

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Pouvoir, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *